CMEPSS et CFDDHM

Organisme unique en son genre, le Consortium de McGill pour l'ethnicité et la planification sociale stratégique (CMEPSS) prête main-forte aux communautés ethniques désireuses d'analyser leur profil démographique, notamment en les aidant à accéder aux données du recensement canadien, à définir les priorités et à planifier leur approche. Le CMEPSS s'intéresse particulièrement aux questions d'identité ethnique et de discrimination, mais aussi à l'élaboration de systèmes de planification publics et communautaires pouvant répondre de manière adaptée et stratégique aux besoins des divers groupes en présence. En plus de mener des entretiens en profondeur avec les dirigeants des communautés noires, chinoises, italiennes, japonaises, juives et ukrainiennes, l'organisme a déjà procédé à l'étude démographique des communautés juives canadiennes en 1981 puis en 1991 – toujours à partir des données du recensement – et a publié plusieurs monographies sur la pauvreté et sur différents sujets connexes. En 1997, le CMEPSS a publié une étude nationale sur la population noire canadienne (Diversity, Mobility and Change: The Dynamics of Black Communities in Canada), en se servant des résultats du recensement de 1991. L'étude que le CMEPSS a publiée en 2001, « L'évolution de la communauté noire montréalaise : mutations et défis », dressait le portrait d'un groupement humain au caractère bien marqué, dynamique, en pleine évolution et en rapide augmentation. La présente étude, de 2010, montre que la vigoureuse croissance observée il y a neuf ans s'est poursuivie sans défaillir entre 1996 et 2006. Les ministères du Patrimoine et de la Citoyenneté et de l'Immigration du Canada ont financé les études.

Le CMEPSS aide de nombreux organismes communautaires et établissements publics à mieux comprendre et satisfaire les besoins des communautés ethniques.

Le Consortium de McGill pour l'ethnicité et la planification sociale stratégique travaille en partenariat avec son organisme jumeau, le Consortium de formation sur la défense des droits humains (CFDDHM), dont il partage les loaux. Adepte d'une approche pluridisciplinaire combinant pratique du droit et travail social, le CFDDHM offre son savoir-faire et son aide aux organismes qui, sur le terrain, travaillent avec les groupes défavorisés. Le CFDDHM s'est donné comme mandats la formation aux techniques de défense des droits de la personne, l'élaboration de programmes pilotes, l'examen et l'amélioration des lois en vigueur ainsi que la recherche multidisciplinaire. Les deux consortiums conjuguent leurs forces dans les domaines de l'organisation communautaire, du droit et des études démographiques. Ils travaillent en partenariat avec des communautés du Canada et de divers autres pays.

Créé en 1990 à l'Université McGill, le CFDDHM s'attache avant tout à diffuser les connaissances et les compétences dont l'utilisation peut promouvoir les intérêts des groupes défavorisés et les aider à faire respecter leurs droits, à obtenir les avantages qui leur sont dus et à mettre sur pied des programmes répondant à leurs besoins. Associé à des travailleurs de première ligne, à des responsables politiques et à des militants, le CFDDHM s'efforce de concevoir des modèles réalistes d'organisation communautaire, des programmes de formation et des projets de recherche permettant de contribuer directement au bien-être des communautés visées. Le CFDDHM est né dans la foulée du diplôme interdisciplinaire en droit et service social créé à l'Université McGill – le premier au Canada, fondée en 1989. Au cours des vingt dernières années , CFDDHM a lancé une large gamme de projets, tant à Montréal qu’à l'étranger.

Axés sur la recherche et la formation, les programmes concrets et adaptés que conçoit le CFDDHM aident les personnes démunies à se prendre en charge. En suscitant la mise sur pied d'organismes communautaires rattachés aux universités, en promouvant le parrainage juridique et en informant la population de ses droits et des recours dont elle dispose, le CFDDHM induit des changements positifs et durables au sein des groupes civils les plus affectés par le racisme, la pauvreté et le conflit armés.

Chaque projet du CFDDHM est piloté par un comité directeur au sein duquel la collaboration entre professionnels, universitaires, militants et représentants des communautés permet de répondre aux besoins et de tenir compte des réalités locales. Par ailleurs, chaque projet doit répondre à un impératif: permettre aux citoyens de se prendre en charge en y participant eux-mêmes. Retrouvant ainsi voix au chapitre, les plus défavorisés deviennent acteurs à part entière de la société civile.

Si limité soit-il, chaque projet est l'occasion d'acquérir une expérience qui pourra servir sur un plus grande échelle. Il faut savoir en effet que le CFDDHM exerce son action sur le plan local et provincial, à l'échelle nationale et sur la scène internationale. Pour ses responsables, il n'y a pas de solution de continuité entre les difficultés locales et les problématiques mondiales : d’où qu'elles vivent, les personnes défavorisées font face à des problèmes similaires.

Le CFDDHM agit et obtient des résultats concrets en mettant au point des outils qui non seulement facilitent la tâche quotidienne des travailleurs sociaux, des bénévoles, des étudiants et des professionnels, mais encore qui concentrent les effets de leurs interventions au sein même des communautés visées.

Étiquettes: