Histoire

À son décès, en 1813, James McGill lègue au « Royal Institute for the Advancement of Learning » son domaine montréalais, qui ne comprend alors guère plus que quelques constructions et un pré brouté ras par le bétail, pour qu'on y fonde une université.

Légende à venir
L'avenue du campus et la Faculté des arts vers 1860.

Aujourd'hui, grâce à une tradition « verte » instaurée par Sir William Dawson, paléobotaniste et principal de l'Université McGill de 1855 à 1893, le campus compte près de 1 000 arbres d'une soixantaine d'essences.

Beaucoup de gens, parmi lesquels il faut citer Roslyn Robertson, l'administrateur Sam Kingdon et le professeur de biologie David Penhallow, ont perpétué cette tradition jusqu'au 21e siècle, en plantant et en soignant des espèces végétales qui favorisent la diversité et soulignent la place que le campus de l'Université occupe dans l'écosystème de la vallée du Saint-Laurent.

Légende à venir

Une allée bordée de fleurs menant au Pavillon Molson (aile ouest de la Faculté des arts).

afficher le contenu de l'encadré latéral | vers le haut de page